L’armurier alsacien le plus célèbre de la City est clairement en rade de poudre. Après un recrutement osé et un départ canon, Arsenal est tombé dans le ventre (du) mou dans la lutte pour le titre. Et ses joueurs lui ont offert pour sa millième, une farce nulle, avec pour scène, Stamford Bridge. Ajoutez à ça une mi-mars naze, une élimination dans la course à la coupe aux arceaux par une Kartofel Army intouchable et les différentes sorties dans la presse du Harcèle Wenger lusitanien, on espérait un Arsène vengeur. Mais de W comme Wendetta il n’y eut pas.

Arsène2

Papi Arsène n’a pas Santi le piège et s’est entêté à titulariser Olivier, plus à l’aise sur la couv’ de Têtu qu’à la pointe de l’attaque des gunners. Abou de forces, à la recherche d’un titre depuis bientôt dix ans, Arsène n’a plus la Walcott auprès du public londonien, qui ne peut plus le Mertesacker. La Grosse Bertha Podolski n’a plus sa précision d’antan et ses enfants adoptifs Aaron et Jacky (In Arsène We) trustent une infirmerie dans laquelle il fait si bon vivre, qu’une fois à l’intérieur ils ne la quittent plus. Ce qui semblait être un véritable arsenal de guerre fin 2013, fait aujourd’hui office de vulgaire boîte de pétards mouillés datant d’un 14 juillet déjà lointain.

Ne serait-ce pas le moment de laisser la place ? Au moins, de revoir sa méthode ? Supporteur depuis une décennie et demie, footix certainement, mon ulcère est tellement gros que je m’empêche de regarder les matchs contre les équipes majeures de Premier League.

Ne serait-ce pas le moment opportun pour le technicien français de jouir d’une retraite bien méritée, dans son pays natal, à profiter de Gibbs au barbecue, de balades à bord de sa Flamini Austin de collection, rehaussée spécialement pour lui, à passer ses dimanches à Ramsey des champignons dans la forêt jouxtant son domaine, en compagnie de Frédéric Mitterrand ? Doté d’un Koscielny intellectuel de 150, d’après le Sun, l’alsacien devrait être assez malin pour laisser la place à la fin de la saison et pourquoi pas finir en beauté à l’ASNL, en guise d’ultime décrassage.

Manquerait plus qu’une Szczęsny des huissiers chez Arsène et son compte serait bon. Ozil de fous, terminé, bonsoir. Peu importe la destination du dandy vénère, Ars-en-Ré ou Ars-Lequenexy dans son Est natal, j’espère que l’arsouille ne fera pas de connerie, l’arsenic n’étant pas la solution à 10 années sans titre.

M.R

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s